Puisque tu pars....jpg

Bon vent et bonne traversée !

Vivre sa vie

L' échec: Allo, Maman, Bobo ?

La peur de l' échec, c' est la peur du ridicule . Et il n' y a rien de plus ridicule que d ' avoir peur du ridicule.

Emil Cioran

L' idée de l' échec

 

     Quel est le problème principal dans l'échec ?

     Ce n'est pas l'échec, c'est vous.

     C'est comment vous le vivez ! C'est aussi bête que cela.

     Pour beaucoup d'entre nous, Vivre un échec est encore plus douloureux que l'échec lui-même.

     Alors qu'ils devraient se réjouir ! L'échec appartient au passé ! Ce fut, sans doute, un mauvais moment...Mais il est passé ! Le plus dur est fait.

     Et notre vie ne s'inscrit pas dans le passé, mais dans le futur !!!

     Rappelez vous un passage de mon poème favori, de Rudyard Kipling:

     " Si tu peux rencontrer triomphe après défaite

     Et recevoir ces deux menteurs d'un même front "

     L'échec n'est qu'une expérience, au même titre que la réussite. Il n'y a pas lieu d'en être affecté.

     La réussite n'est jamais absolue, ni définitive.

     L'échec n'est ni mortel, ni fatal.

     C'est comment vous allez y réagir qui est important !

La réussite ? C' est un échec qui a raté.

Je suis un champion !

     Pour Socrate :

"La chute n'est pas un échec. L'échec, c'est de rester là où on est tombé."

     Pour Nelson Mandela :

"Ne me jugez pas sur mes succès, jugez-moi sur le nombre de fois où je suis tombé et où je me suis relevé à nouveau."

     Ce qui fait qu'un projet est un échec, c'est parce que nous le ressentons comme tel !

     Un échec, en soi, n'est rien d'autre qu'un projet qui ne s'est pas passé comme prévu ou comme on le souhaiterait. Ni plus, ni moins.

     Il a même une utilité inestimable, car il vous montre clairement la direction qu'il ne faut pas prendre.

Thomas Edison, l'inventeur de l'ampoule électrique, et après des milliers d'essais infructueux, disait :

" Je n'ai pas échoué. J'ai juste trouvé 10,000 manières qui ne fonctionnent pas ."

Ce qu'il y a de formidable dans l'échec, c'est que plus vite on échoue , et plus vite on se relève !

Enfin, dans l' échec, on gagne à tous les coups: Pile, je gagne. Face, je perds et j' apprends !

Le déni de l' échec

     La plupart des gens ne souhaitent pas voir et reconnaître leurs échecs. Ils préfèrent les nier. Mais le déni de l'échec conduit fort logiquement à la répétition de l'échec. Ils trouvent toujours les meilleures justifications pour se dédouaner d' un comportement qui touche à une obstination morbide .

J' ai encore raté mon rotî de veau

    Ils sont persuadés que les autres ne les apprécieront que s'ils réussissent.

Pour éviter cette souffrance intérieure, ils en rejettent souvent la faute sur les autres, à "pas de chance", au temps qu'il fait, à la bonne, au chien,...

     Ils confondent douloureusement "avoir raté" et "être un raté". C'est souvent le cas aux USA, avec la notion de "winner" et de "looser".

     Enfin, sans la connaissance de soi et la maitrise de soi, l' Ego ne supporte pas de reconnaître l' échec .

     Notre Ego ,bien caché et au chaud dans notre inconscient, ne souhaite que des satisfactions égoïstes et immédiates ( instant gratifications ). C'est lui qui décide si nous allons être de bonne ou de mauvaise humeur aujourd'hui.

     Imaginez la tête qu'il fait lorsque nous devons affronter un échec ! Il ne voit pas plus loin que le bout de son nez ! Il en fait une jaunisse !

 La peur de l' échec

    Nombreux sont ainsi ceux qui s'enracinent dans le refus de prendre la moindre décision , par peur de l' échec .

     J'ai un camarade qui n'a jamais rien fait dans sa vie, par peur de l'échec. Au restaurant, s'il y a le choix entre le poulet grillé et la daurade a la plancha, et quand bien même il raffole du poisson et apprécie peu le poulet, il me demande :" Qu'est ce que tu en penses ?" Et si, pour l'encourager, je lui dis :" La daurade me semble très bien ", je sais qu'il va me répondre : "Tu es sûr ? Parce que le poulet a l'air d'être excellent." Je sais qu'il attend que je prenne la décision à sa place !

     L'échec ne tue pas . Mais la peur de l'échec peut vous empêcher de vivre votre vie. Et cela, c' est mortel !

     Les seules choses que l' on est sûr de ne pas réussir, ce sont celles que l' on n' a pas tentées !


     La peur de réussir est tout aussi nuisible : Pour beaucoup, l'échec est le résultat de leur peur de réussir. S'il leur reste un point à faire pour gagner la partie: Jeu, set et match ! ils le manquent infailliblement !

L' échec: Manque de confiance en soi.

     C' est souvent le cas des enfants . Ce qui est normal puisqu' ils n' ont pas encore fait l' expérience de leurs capacités , ni de leurs limites.

 

Je vais vous donner un truc que j' ai souvent expérimenté avec eux :

     Les enfants m'aiment beaucoup car je me comporte avec eux comme le ferait un grand frère, pas comme un adulte sérieux et ennuyeux.

     Mais ils me respectent : 1m86, 90 kgs ,ceinture noire 2éme Dan de Karaté, ancien 3ème ligne et capitaine de mon équipe de rugby....Je suis un peu leur grand frère Batman...

     Lorsqu'ils éprouvent une appréhension, comme ,par exemple traverser une rivière ou plonger d'un plongeoir, je le fais avant eux .

     Mais pas pour leur montrer l'exemple, bien au contraire : Je le fais en échouant lamentablement et en faisant rire tout le monde . Je glisse , je tombe dans l'eau, je barbote ...

     Pour l'enfant, si grand frère Batman l'a fait aussi maladroitement et qu'il en rit sans aucune honte , il ne peut vraiment pas faire pire...et il perd toute inhibition !

 

L' échec : Victimisation et culpabilisation.

Au secours, Batman

Batman; gros nul !

     Les médias, la société, notre entourage nous font croire que dès qu' il nous arrive quelque chose de défavorable...nous devenons des victimes ou pire, des coupables !

     NON ! Nous ne sommes des victimes que de nous-mêmes.

     Connaissez vous quelqu' un auquel il n' est jamais rien arrivé de défavorable ? Cela n' existe que dans les contes de fées et dans notre société de vente d' illusions, de communication par la publicité et le lavage de cerveau . Cela n' existe pas !

L' échec: Un tremplin pour tout réussir !

     L' échec est un formidable tremplin pour réussir dans la vie :

     Si je dois recruter un collaborateur, je prêterai plus d 'attention à celui qui va me parler de ses échecs et des leçons qu' il en a tirées , des obstacles auquels il a dû faire face et comment il a dû les gérer, qu' à celui qui va me faire l' étalage de ses prétendues réussites dont je m' apercevrai très vite qu' elles n' existent que dans sa tête .

     Dans le premier cas, je sais que j' ai affaire à un homme qui me parle franchement et auquel je pourrai faire confiance . Un homme responsable et qui assume ses responsabilités : Il ne rejette pas la faute de ses échecs sur les autres . Un homme qui a su reconnaître ses erreurs et qui ne va pas les reproduire , je suis tranquille .

     Un homme avec une véritable expérience humaine qui saura diriger les autres parce qu' il saura les écouter et leur donner ce qu' ils attendent : Des instructions individuelles claires, précises, réalisables , une vision positive et constructive de leur travail , et un enthousiasme communicatif .

     Parce que toutes les erreurs qu'ils peuvent commettre...il les a déjà faites avant eux et il sait comment les surmonter.

     Dans le second cas, je sais que j' ai affaire à un baratineur, et mauvais vendeur de surcroît . Et on embauche quelqu' un pour ses compétences ou son expérience. Pas pour ses vélléités !

     Je vais vous donner un truc:

Pour ceux qui se présentent à un entretien d'embauche.

Vous imaginez bien que les autres candidats ne vont pas dire qu'ils sont des grosses truffes ! Ils vont tous chercher à faire l'étalage de prétendues réussites et qualités qu'ils sont loin d'avoir....

     Alors, démarquez vous des autres !

     Parlez d'un échec que vous avez dû affronter, en faisant l'analyse des raisons de cet échec. Et enchainez avec les fois où vous avez dû faire face à la même situation, mais en la maitrisant grâce aux enseignements que vous avez tirés de votre échec initial.

     Vous serez considéré comme quelqu'un qui parle vrai, qui sait affronter des difficultés ou des situations imprévues en les maitrisant. Que demande le peuple ?

     Les entreprises ne cherchent pas à recruter des génies ( En général, le génie, c'est le patron ! N'allez pas lui faire de la concurrence, hein ? )

     Elles veulent des gens sur qui on peut compter, notamment quand ça va mal...

     Et en général...ça va toujours un peu mal...en tous cas, pas aussi bien qu'elles le prétendent, elles aussi.

     Imaginons que vous projetiez d 'aller faire une excursion dans une forêt que vous ne connaissez pas et réputée pour être hostile .

Hostile , pas parce que Dracula et ses copains traînent dans le coin, mais parce que c' est l'hiver, qu 'il fait froid, qu' il y a peu de sources d' eau et de cours d' eau, que la forêt est très touffue et empêche de prendre des points de repères, que le relief est très accidenté , que vous allez partir de nuit...etc

     Vous avez le choix entre deux guides pour vous accompagner :

- Le premier est fraîchement diplômé de l' école Nationale des eaux et forêts, il est équipé comme un soldat de l' armée américaine ( GPS, cartes IGN, lampe Maglite...etc ), il est natif du Limousin ( sauf que vous êtes dans les Ardennes ) et il a préparé le trajet au mètre près .

- Le second est un brave Ardennais qui séchait le lycée pour faire l' école buissonnière, il confond les GPS avec les téléphones portables, il a la lampe torche de son grand père qu' il faut taper régulièrement contre un arbre pour la faire fonctionner, il s 'est égaré sur à peu près tous les chemins qui existent, il a failli se noyer par deux fois dans le seul cours d 'eau dans lequel il est tombé par hasard, il s 'est fait piquer par toutes les sortes de moustiques qui puissent y avoir, il n' a pas de boussole mais il regarde en l' air et va renifler la mousse des arbres ou le caca des sangliers...

     Non seulement je refuse de partir avec le premier, mais je pars en toute confiance avec le second, et avec joie car je sais d 'avance que je vais bien rigoler .

     Le premier est dangereux : Il ne s 'est jamais perdu et il est probablement persuadé qu' il sait tout . Il ne sera pas capable de faire face à une situation extrême .

     Le second est tombé dans tous les panneaux et il s ' en est toujours sorti, riche d ' une expérience exceptionnelle . Il saura faire face à n' importe quelle situation, car il a connu bien pire !

     La vérité de demain, c'est celle qui se nourrit de l'échec d'hier

     Tous les échecs de votre vie constituent un capital bien plus important que tout l' argent que vous avez pu déposer sur votre compte épargne ! Vous avez entre les mains le trésor inestimable après lequel vous avez couru toute votre vie .

     Vous avez accumulé les échecs ? C' est comme si vous étiez enfermé dans un local. Vous avez essayé toutes les portes , sauf une . Vous savez que la dernière est la bonne !

     Comme le prince charmant qui s'est enfui plusieurs fois avec la mauvaise princesse, lorsqu 'il n'en reste plus qu'une, cette fois, c'est la bonne !!!!

    

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

     C' est sur les échecs que l 'on batit une maison. Pas sur des théories, des rêves , des espoirs, des illusions ou des mensonges .

     Le vrai courage, ce n'est pas de prendre tous les risques imaginables, c'est d'assumer, d'assumer ses échecs, de s'assumer.

     Les "loosers", les perdants , ce sont ceux qui n' auront pas connu la réussite, certes, mais qui n' auront pas non plus connu l' échec, soit parce qu' ils n' auront jamais rien tenté, soit parce qu'ils auront dénié leur échec sans en tirer les leçons et donc, se seront condamnés à les reproduire .

     Chaque échec est un bonheur dans la vie: C' est le signe que nous avons notre vie en main et que nous avançons !

     Je vais vous faire une confidence :J'ai certainement eu autant d'échecs dans ma vie que de réussites. Mais la plupart de mes échecs, je les ai transformés en réussite par la suite  !!

     Mon plus gros échec, avec le recul, c'est peut être d'avoir pris la vie trop au sérieux !

     J'aurais dû rester un enfant, même un mauvais garnement...

Vous êtes sûrs que c' est la route de la plage ?