Vivre heureux !

 

La santé : C'est votre cerveau qui décide,

pas le pharmacien .

PRIMUM NIL NOCERE : être utile, ou au moins ne pas nuire.

CONTRARIA CONTRARIUS: combattre le mal par son contraire.

VIS MEDICATRIX NATURAE : La nature est guérisseuse.

Hippocrate . Premiers principes

Mauvaise nouvelle: Cancer aggravé du colon

     Je ne suis pas docteur en médecine , et, en fait, jusqu'à il y a quelques années, les problèmes de santé ne m'avaient guère intéressé : Je n'avais jamais été malade !

     Certes, notamment par la pratique de sports tels que le rugby, le karaté...etc, j'ai eu, comme tout un chacun, mon lot de foulures, entorses, traumatismes divers, oeil au beurre noir...auxquels j'avais remédié par des moyens très simples: glace, dolpic, baume du tigre, mercurochrome, aspirine, argent colloïdal...que l'on trouve facilement dans le commerce ( Je ne sais toujours pas remplir une feuille de sécurité sociale )

     Toutefois en 2014, affecté par un important niveau d'affaiblissement général, je décidais, pour la première fois de ma vie, de consulter des médecins.

     Une demi douzaine de spécialistes qui me prescrivirent tous un tas de médicaments dont je n'avais que faire puisqu' ils étaient incapable de me dire ce que j' avais !

     En désespoir de cause, je demandais à un généraliste de me faire une ordonnance pour faire un scanner de la tête aux pieds dans un centre spécialisé.

     Résultat: Cancer du colon aggravé avec des métastases dont la plus grosse faisait 8 cm !

     Je me rendis donc, la mort dans l'âme, au Val de Grâce où ils m'hospitalisèrent en urgence: Ablation d'une  partie du colon.

     Je passais une dizaine de jours avec des perfusions dans chaque bras, dans un état d'affaiblissement tel que je passais 10 minutes pour aller de mon lit aux toilettes. Je pesais 65 kgs.     

     Un collège de médecins vint me voir pour me prescrire 6 mois de chimiothérapie avec effet immédiat.

     Je refusais et demandais à quitter l'hopital. Cela me fut refusé sous le prétexte que j'étais en danger de mort et que sans la chimiothérapie, ils me donnaient 6 mois à vivre...

     Le lendemain, 15 Aout 2014, jour férié, il n'y avait personne à la réception générale ni à celle du service oncologie.

     Je faisais péniblement ma valise, réservais une chambre d'hotel , convoquais un taxi et je partis en douce sans me faire repérer !

brève rencontre !

Merci pour tout

     Personne de ma famille n'était au courant de quoi que ce soit: Lorsque j'ai un problème grave, je le prends à mon compte et je ne le partage avec personne.

     Partagez vos instants de joie et de bonheur avec les autres. Mais gardez toujours vos malheurs pour vous seul !

     Aujourd'hui, je vis en Grèce, au bord de la mer, et je n'ai pas vu un médecin depuis 5 ans.

     J'ai retrouvé mon poids de forme : 90 kgs pour 1m86 et j'ai retrouvé la joie de vivre.

Le pire était encore à venir !

     Lors de l'intervention chirurgicale, l'incision ventrale avait été mal suturée...donc infection à suivre, avec une quinzaine de points de suture à refaire...

     Le chirurgien, probablement furieux que je me sois enfui de l'hopital en refusant la chimio, prit plaisir à me recoudre à vif, sans anesthésie. Même l'infirmière qui l'assistait était génée et détournait la tête.

     D'autre part, toutes les drogues administrées sous perfusion, ont probablement eu pour résultat de provoquer une coagulation du sang dans l'artère fémorale de ma jambe gauche...résultat: thrombose !

     N'étant plus en état de sainteté au Val de Grâce ( pour m'être enfui ) je me rendis à la Pitié Salpetrière en consultation avec le prof Chiche. ( Je cite son nom en toute connaissance de cause, il peut me faire un procès, mais cet homme est dangereux )

     Ayant eu accès à mon dossier médical, donc aux médecins que j'avais consultés et à mon intervention au Val de Grace, il a refusé de me traiter et a envoyé un courrier à tous les médecins auxquels j'avais eu à faire en leur enjoignant de ne pas me traiter en raison de mon refus d'accepter la chimiothérapie prescrite .

     Je tiens aujourd'hui à le remercier. Peut être qu'il m'aurait amputé d'une jambe...Alors qu'aujourd'hui, sans aucun traitement, je vais nager des kms en pleine mer....avec mes deux jambes.

     Quant à la troisième, elle se porte à merveille. Merci . J' ai refusé l' ablation, la chimio et le viagra ....

     Je peux vous parler de mon expérience en souhaitant que vous en tiriez des enseignements pour vous mêmes, mais je n'ai pas de solution miracle à proposer pour vaincre le cancer, car chaque individu est différent et réagit différemment face à la maladie.

     Il serait bon que la médecine s'en rappelle, au lieu de pratiquer une médecine à la chaîne avec des diagnostics et protocoles de soins standardisés.

     J'ai passé une dizaine de jours à l'hopital, assez pour réaliser l'étendue du désastre médical .

     Comment peut on servir le même plateau repas industriel à une petite secrétaire de 50 kgs et à un camionneur de 120 kgs ?

Ont ils les mêmes besoins alimentaires ? Tant en quantité qu' en qualité ?

     Cela fait rire bien des gens, mais il est désormais de tradition d'arriver à l'hopital avec une maladie et d' en repartir avec une autre gratuite !

     Comme j' étais dans une période de chance: J' ai eu droit à deux gratuites !

Votre diner est servi !

Survivre au cancer et à la médecine !

     Face à un évènement qui affecte gravement votre vie, voire, qui la met en danger, il faut réagir sans vouloir se décharger sur les autres .

     C' est en assumant que l' on a une chance de se sortir d' un mauvais pas !

     Il ne sert à rien non plus de succomber à l' accablement, ni de se plaindre .

     Qu' il s' agisse du cancer, de la perte de son emploi, d' un divorce, d' une faillite, il faut commencer par assumer .

     Cela ne sert à rien de s' en remettre à un médecin, à un conseiller en orientation de Pôle emploi, à un conseiller matrimonial ou à un conseiller financier selon le cas.

     Assumer, cela ne veut pas dire non plus que l' on accepte la situation avec complaisance.

     Cela veut dire que l' on ne va pas se mentir, s' en remettre aux autres et que l' on va prendre les dispositions pour changer ce qui ne va pas.

     La médecine est pourrie. Les malades ou les patients sont devenus des clients.

     Ce qui est grave, c' est que face à un vendeur de voiture, on se méfie .

     Mais face à des médecins, on fait confiance. On leur remet sa vie. Et ils sont d' autant plus dangereux !

     Or, ils ont tous le même objectif : Notre portefeuille.

     Je n' ai rencontré aucun médecin honnête. Je n' ai rencontré que des médecins plus talentueux dans la pratique des combines, des arrangements, des commissions, des arnaques en tous genre, que dans la pratique de la médecine.

      Les médecins fonctionnent en réseau. On va les consulter pour un petit problème de toux. Ils vous envoient chez des confrères spécialistes qui découvrent que vous êtes diabétique, dépressif, avec un problème cardiaque, vasculaire...etc

      Bien sûr, tout le personnel de santé n' est pas à jeter aux orties. Il y a encore des infirmières, des infirmiers, des médecins qui prennent leur métier à coeur. J' en ai rencontrés , et cela est bien réconfortant.

Malheureusement, ils sont prisonniers d' un système de santé qui est dominé par l' argent et auquel ils doivent se soumettre.

Certains s' y soumettent avec complaisance ou naïveté. D' autres parce qu' ils n' ont pas le choix. Une minorité se rebelle. Merci a eux.

     Je ne condamne pas les médecins. Ils ont passé 6 à 8 ans à apprendre des protocoles dont il était exclu de les remettre en question. Les médecins sont devenus des instruments serviles . Ne pas penser les arrange. Contester relève du paranormal.

    

     Face au cancer, je peux vous dire comment j'ai procédé . En espérant que cette expérience vous soit profitable pour gérer votre vie et votre santé.

     Ne confiez pas votre vie à une médecine qui vous considère comme des clients !

S' informer, analyser, décider !

     Grâce à l'internet, il ne m'a pas fallu trop de temps pour comprendre que la médecine n'était qu'une source de profit pour les laboratoires pharmaceutiques ( Big Farma )

     J'ai dévoré les livres de médecins sortant du rang ( prof Servan Schreiber, Khayat, Joyeux, Delépine.....etc )

     J'ai cherché à revenir aux bases et au bon sens :

     Etude du fonctionnement global du corps humain et de la médecine chinoise traditionnelle qui a fait ses preuves depuis des milliers d'année.

     Enfin , la prise de décision : Prendre moi même ma santé en charge et ne pas confier ma vie à des inconnus irresponsables, prétenduement scientifiques et qui ne valent pas mieux que Diafoirius, le médecin mis en scène par Molière !

Dans le cas d'une mort rapide comme annoncé par ces savants, je serais au moins sûr d'une chose : Ce sera de ma faute et pas de la leur !

     Depuis des millions d'années, Dame Nature nous a construit ( Darwin et sa théorie de l'évolution ) pour résister à n'importe quoi. En seulement 20 ans, les laboratoires pharmaceutiques auraient découvert 10,000 protocoles et molécules prétenduement miracles qui sont supposés guérir toutes les maladies, et en particulier, celles à venir qui n'existent pas encore!!!

     Je voudrais que l'on m'explique pourquoi, dans la vaccination obligatoire, les petits garçons sont vaccinés contre le risque de cancer de l'utérus ??!!

      Je suis désormais un grand garçon, mais j'ai eu beau chercher dans tous les coins, je n'ai pas encore réussi à trouver mon utérus !!!

Monsieur le comte, c' est un cancer de l' utérus !

      Mais revenons à nos moutons.

     Comme disait Hippocrate, qui était loin d'être le dernier des charlatans , chaque patient est singulier.

     Ce qui marche pour l'un ne va peut être pas marcher pour l'autre...

     Il faut apprendre à être son propre médecin !

     Aucun médecin ne peut vous connaître aussi bien que vous vous connaissez vous mêmes.

Un mental d' acier !

     Cela ne sert à rien de se faire du souci pour quelque chose qui n'est pas arrivé. En d'autres termes, pourquoi être accablé par l'idée de mourir...tant que l'on est vivant ? Et tant qu'à faire, si l'on doit mourir, autant le faire au bord de la mer et les pieds dans l'eau, dans la bonne humeur et la joie même, plutôt que dans une chambre d'hopital, sinistre et de type carcéral.

     J'ai toujours porté un grand intérêt aux sciences cognitives et aux neuro sciences.

     Ce qui m'a convaincu que le cerveau humain avait un pouvoir considérable, à la fois sur nos comportements, mais aussi sur le fonctionnement de notre corps.

     De passage en Nouvelle Zélande, j'étais allé aux îles Fidji, à un séminaire tenu par Antony Robbins, expert en programmation neuro linguistique.

Comme les autres participants, j'ai marché pieds nus sur un lit de braises d'une vingtaine de mètres...sans me brûler les pieds !!!

     Démonstration, s'il en est, du pouvoir de notre cerveau sur notre corps, s'il est correctement programmé.

     Je me programmais de la même manière pour affronter le cancer en le considérant comme un petit voyou minable et prétentieux auquel j'allais me faire le plaisir de lui régler son compte !!!

Ma chienne: Gaïa

     Petite ruse supplémentaire : Bien que célibataire, je ne vis pas seul.

     J'ai une adorable chienne malinoise avec moi.

     Donc, au lieu de ne m'occuper que de ma petite personne, je m'occupe d'elle en priorité.

     Et cela m' évite de m' apitoyer bêtement sur mon sort .

     Qui plus est, je m'en sens responsable et je n'envisage pas une seconde de la quitter prématurément, même pour aller au Paradis......( Cela va de soi. Car en Enfer, ils ne veulent pas de moi ! )

"Il faut vivre pour autre chose que pour soi"

André Maurois

     Enfin, pour renforcer notre mental, il y a la joie et le rire !!

     Un malade qui s'apitoie sur sa maladie ...est condamné à être malade !

     Si par miracle,il guérit du diabète aujourd'hui, demain il aura le cancer...et ainsi de suite.

     Un malade qui rit et se réjouit de vivre...est pratiquement guéri !!!

    Il évacue son stress.

     Le stress nous affaiblit et nous rend vulnérable à n' importe quelle maladie.

     Il faut garder son sens de l' humour en toutes occasions.

     Dans n'importe quelle situation, pour dramatique qu' elle soit, si vous prenez la peine de la reconsidérer sous un autre angle, vous pourrez en rire !

     " Donnez nous, mon Dieu, notre ration de rire quotidienne ! "

     5 ans ont passé, je suis toujours en vie et bien portant, et je ris chaque jour.

     Si vous voulez prendre un peu de temps pour rire aussi, je vous recommande dans l' espace détente, les thèmes:

     citations

     humour

Une alimentation saine, une activité physique quotidienne

"Que ton alimentation soit ta seule médecine". Hippocrate

     Malheureusement, l'industrie agro alimentaire, servie par des lobbies extrêmement efficaces, nous met tout simplement dans un état de sous alimentation !!!

     Les étalages des supermarchés regorgent d'aliments tous conditionnés dans des emballages magnifiques...mais nous sommes en perpétuel état de manque en nutriments de qualité !!!!

     Les obèses ne doivent pas leur surpoids à un excès de nourriture, mais à une nourriture toxique et sans valeur nutritionnelle ( notamment à base de sucre ) ainsi qu' à un manque d'activité physique. C'est aussi simple que cela.

     Pas besoin d'avoir fait médecine pour le comprendre .

     Choisissez vos fruits et légumes avec une extrême attention. Il faut en trouver qui soient naturels.

     La tomate OGM bien rouge, sans une tache et calibrée à 8 cm de diamètre, présentée en supermarché ne vaut rien !

     Achetez vos fruits et légumes chez un maraîcher.

     Je choisis les miennes parmi les plus moches, difformes, sans vraie couleur, et avec des taches...

 

     Pour une fois, ce sont les plus moches qui sont les plus séduisantes, comme dans le roman de Boris Vian "Et on tuera tous les affreux" qui se termine par une confidence entre copains:

( Grâce au Dr Schulz, les femmes sont toutes plus belles les unes que les autres )

La promotion du mois

" Je ne veux pas vous donner trop d’espoir... mais j’ai en ce moment à ma disposition une secrétaire bossue...

Les yeux de Mike s’allument. Elle est bien moche ?

Elle est ignoble ! assure Gilbert avec un grand sourire. Et en plus, elle a une jambe de bois !..."

brève rencontre !

     Pourquoi le marché des compléments alimentaires est il en train d'exploser ? Si ce n'est la preuve que notre alimentation est gravement déficiente, quant elle n'est pas nuisible à notre santé.

     Nous mangeons à notre faim, mais il nous faut prendre des compléments alimentaires ???

     Le marché des compléments alimentaires en France représente plus de 2 milliards d' euros !

     Il ne concerne pas des gens qui n' ont pas mangé à leur faim...Mais des millions de gens qui se sont mal nourris !!!

Vitamine C

Vitamine D

     D'un autre coté, ne sommes nous pas trop crédules ?

Un déficit en vitamine C ( très courant ) entraine une prescription de quelques tubes de comprimés Vitamine C.

Pourquoi ne pas prendre chaque jour un jus d'oranges ou de citrons frais pressés ?

Pour un résultat bien meilleur !

Déficit en vitamine D ?

Pourquoi ne pas aller nous promener 1/2H à l'air libre ?

Au lieu de prendre des comprimés dont nous ne savons pas , ni la manière dont ils ont été fabriqués, ni ce qu'ils contiennent !

     Le cancer se nourrit de sucre.

     Alors plus de sucre ni d' aliments industriels qui en sont remplis.

     Le fructose des fruits suffit largement.

 ( De ce coté là, on peut à juste titre me soupçonner de radicalisation ! )

     Informez vous sur l' alimentation.....

     Les livres des prof Joyeux et Khayat ont été mes seuls médicaments !

     Je vous les recommande fortement. Ce sont des experts reconnus en nutrition et en cancerologie.

     Enfin, il convient d' avoir une activité physique saine;

Elle est bénéfique non seulement pour notre corps, mais aussi pour notre cerveau.

Je pars courir en forêt avec mes problèmes. Je reviens avec des solutions !

Une activité physique saine se pratique dans la nature.

En allant courir une demi heure dans la campagne, vous faites le plein de vitamine D.

En allant courir une demi heure sur le tapis roulant dans un club de fitness, vous avez fait le plein de ...sueur et de bactéries recyclées par la climatisation !!

La nature a également pour effet de nous tranquilliser. N' oubliez pas que le stress est à l' origine de bien des maladies.

Des compléments alimentaires naturels

      Surtout pas de la pharmacie à base de molécules, mais ceux de l'herboristerie, notamment chinoise

     En général, ils sont à base de plantes qui contiennent beaucoup d'Omega 3 et d'antioxydants:

     Ail, thé vert, curcuma, gingembre, artemisinine, jus de grenade, d'oranges naturelles ( pas les infâmes Tropicana, caca cola et consorts ).

     Remède ultime:

L'huile de Cannabis qui est bourrée d'antioxydants.

Bien sûr, il faut choisir la bonne...Mais ce ne sont pas les experts qui manquent dans ce domaine...hahaha.

     Contactez moi par mp et je vous donnerai le nom de mon fournisseur hollandais, en crypté, comme dans les films de Canal+...

     Mais rassurez vous, l' huile de cannabis n' est pas hallucinogène ( comme les discours de Bruno Lemaire, par exemple ). C' est juste une huile. Ni plus, ni moins.

     Rien à voir avec la résine de cannabis ( le haschich ) qui ne rentre pas dans mon propos.

Beau comme un ciel étoilé

brève rencontre !

     En gros, tout ce qui peut renforcer notre système immunitaire, et qui est d' origine naturelle.

L'art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit. Voltaire

     Tout ce qui est d' origine chimique est suspect à mes yeux. C' est mon opinion, et...je la partage.

     Cela relève du simple bon sens. Mais le bon sens n' est pas vendu en pharmacie...bien qu' il soit devenu une denrée de plus en plus rare.

     A chacun de se faire sa check list. Car je le répète: Chacun d' entre nous est un cas particulier.

la sagesse est de se tourner d’abord vers la Nature : donner en priorité à notre corps ce dont il a besoin pour combattre efficacement la maladie de lui-même !

La première des médecines est donc l’alimentation, l’activité physique, la gestion du stress et la protection vis à vis des polluants.

La seconde médecine, c’est celle que la nature a mis à notre disposition (micro-nutriments, plantes, et huiles essentielles) - des molécules dont l’efficacité et la non-toxicité est garantie par des centaines d’années d’usage traditionnel.

Quant aux médicaments chimiques qui interfèrent avec des mécanismes naturels, ils ne viennent que dans un troisième temps et uniquement en cas d' urgence.

La chance

     Il faut être né du bon coté de la barrière.

     Quand il y a une crotte de chien sur le trottoir, ce sont toujours les mêmes qui marchent dessus.

     Avec la chance, c'est pareil.

Mais pour que la chance devienne votre compagne, il faut avoir la foi, celle qui soulève les montagnes.

    

     En conclusion, sur ce thème de la santé, je témoigne de mon expérience. A chacun de se faire une opinion, et surtout d' y trouver matière à agir.

     Je n' ai aucune idée ( n' ayant pas vu un médecin depuis 5 ans ) si mon cancer est guéri.

     Si je vais faire une analyse, je suis convaincu qu' ils me trouveront quelque chose.

     Peut être un déficit chronique en métastases ? hahaha, c' est bon de rire.

     C' est tout le mal que je vous souhaite. Portez vous bien !

Vidéographie

https://www.youtube.com/watch?v=OfJb4SaDVcE     Prof Henri Joyeux - Changez d' alimentation

https://www.youtube.com/watch?v=RHl_Ar5BlsQ&t=1433s     Prof Henri Joyeux - La santé dans l' assiette

https://www.youtube.com/watch?v=Y207sDOkCJk&t=433s     Prof Henri Joyeux -Nutella, macdo, bio, cancer

https://www.youtube.com/watch?v=gqz4_ZmCqKs&t=85s     Prof Henri Joyeux - L' industrie agro alimentaire

https://www.youtube.com/watch?v=tiMJj2_qboc

Bibliographie

Changez d' alimentation     - prof Henri Joyeux

Lutter contre le stress, un remède anti cancer     - prof Henri Joyeux

Le vrai régime anti cancer     - prof David Khayat

L' éveil de votre puissance intérieure     -Antony Robbins

Les fausses maladies que les laboratoires inventent pour s’enrichir sur les gens en bonne santé

Leur stratégie est la suivante : les laboratoires se saisissent de troubles légers, de symptômes communs ou de petits désordres de la vie de tous les jours et en fabriquent des maladies de toutes pièces, à grand renfort d’études, de publications et d’arguments cliniques. Miracle : avant que la maladie ne soit découverte, ils disposent déjà du médicament !

Le sujet peut prêter à rire, mais c’est pourtant une réalité : les laboratoires pharmaceutiques inventent sans cesse de nouvelles maladies, dans l’unique but d’élargir leurs parts de marché et de nous vendre davantage de médicaments. Jouant sur un détournement pernicieux du lien de confiance (et de dépendance) qui unit le patient à son médecin, manipulant bien souvent le monde médical lui-même, les vendeurs de molécules, pour continuer à s’enrichir, n’ont plus d’autre choix aujourd’hui que d’étendre à l’infini le périmètre des maladies et des malades, faute de nouvelles inventions lucratives comme le furent en leur temps les génériques ou les antibiotiques.

Leur stratégie est la suivante : les laboratoires se saisissent de troubles légers, de symptômes communs ou de petits désordres de la vie de tous les jours et en fabriquent des maladies de toutes pièces, à grand renfort d’études, de publications et d’arguments cliniques. Miracle : avant que la maladie ne soit découverte, ils disposent déjà du médicament ! C’est ainsi que les nouvelles pathologies fleurissent de nos jours un peu partout, alors qu’elles ne sont parfois que des sommes de symptômes isolés qui existaient auparavant, véritables cadavres exquis.

Dans l’univers médical, on appelle ce type d’escroquerie le « façonnage de maladies » et plusieurs chaînes de télévision lui ont déjà consacré des documentaires, peut-être trop vite tombés dans l’oubli.

Ainsi, le reportage de Cash investigation intitulé « Les vendeurs de maladies » est consacré à deux fausses maladies qui ont fait relativement scandale dans la première décennie de notre siècle : le « syndrome métabolique », alias le « syndrome de la bedaine » et l’ostéoporose. Le premier aurait été découvert en 1995 et concernerait une personne sur quatre (sic). Tous les médias en ont parlé au moment où, en 2007, le géant Sanofi a prétendu avoir trouvé la solution : l’Acomplia, une molécule de son cru, évidemment. Mais qu’est-ce que le syndrome de la bedaine ?

En réalité, de l’hypertension, du cholestérol, du diabète et du surpoids qui, collés tous ensemble, ont donné naissance à un nouvel emballage capable de décimer des populations entières à coups d’infarctus, d’AVC, de kystes et d’hépatites. Enfin sur le papier.

En 2007, l’Acomplia est immédiatement mis sur le marché et les médecins, désinformés, se poussent pour le prescrire, alors que tous les outils pour soigner chaque symptôme existent déjà et ont prouvé leur efficacité. Vous vous en souvenez peut-être, de gigantesques campagnes de communication sont lancées, des dizaines de milliers de médecins sont démarchés, des fausses études, des articles trompeurs, des livres sont publiés à tout-va, relayés par les médias qui croient accomplir leur devoir d’information et d’intérêt général. C’est toute une machinerie de manipulation qui se met en route et tourne alors à plein régime. L’Acomplia engrange des millions. 

Mais au bout d’un an et demi, on s’aperçoit que le médicament a produit des effets secondaires graves chez un millier de patients en France, les médecins sonnent l’alerte. Troubles psychiatriques, délire, panique, agressions, insomnies, angoisses, tendances suicidaires, la molécule est devenue incontrôlable et fait dix morts, dont quatre par suicide. Le ministère suspend alors la vente du médicament. Le reportage nous apprend ensuite que Sanofi connaissait dès les essais cliniques les effets secondaires du médicament, mais que ceux-ci avaient été minorés par le laboratoire et ignorés par les autorités sanitaires qui, dans le doute, avaient agi en faveur du médicament.

Pour l’ostéoporose, à savoir la « détérioration des os à cause de la vieillesse », l’histoire est la même. D’immenses campagnes de contrôle des individus sont financées par des fondations ou des associations derrière lesquelles on retrouve toujours de grands laboratoires pharmaceutiques. Sur la base d’examens ultra-rapides et douteux, des équipes déterminent si la densité de vos os est égale ou inférieure celle d’une femme de trente ans, qui fixe la norme en vigueur.

 

Vous n’avez pas cette densité ? Vous êtes malade, vous avez l’ostéoporose, même si vous vous sentez en parfaite santé. Seulement, le médicament commercialisé par l’entreprise Merck ne réduit le risque de fracture brutale des os que chez une personne sur cent ; parallèlement, on découvre que quatre personnes sur cent sont susceptibles, au bout de quatre ans de traitement, de développer une nécrose de la mâchoire. Au lieu d’être utile, le médicament s’avère dangereux. 

Mais l’arnaque ne s’arrête pas à ces maladies. Elle touche tous les domaines de la santé, avec une prédilection pour le sexe et les maladies chroniques. Prenez le diabète et le cholestérol. Il y a trente ans, on était diagnostiqué diabétique quand notre glycémie dépassait les 140 milligrammes par décilitre de sang ; sauf qu’en 1997, un comité d’experts de l’OMS (qu’on sait très proche des laboratoires) décide de baisser le seuil à 126 milligrammes.

Résultat : des dizaines de millions de personnes à travers le monde deviennent tout à coup diabétiques. Idem pour le cholestérol : en 1998, le seuil est abaissé de 240 milligrammes à 200, projetant par là même 43 millions d’Américains dans la catégorie des malades et faisant augmenter les clients des laboratoires de 86 % aux États-Unis.

En France, il y avait en 1985 un million de personnes concernées par le cholestérol ; aujourd’hui, depuis que le seuil est passé de trois à deux grammes par litre de sang, il y en a sept millions. C’est une épidémie sur mesure, programmée pour vendre davantage de médicaments, avec la bénédiction des autorités sanitaires.

Dans le domaine du sexe, tout est désormais médicalisé. L’impuissance féminine, les difficultés d’érection, l’éjaculation précoce, la ménopause, l’andropause, la sécheresse vaginale et des milliers d’autres symptômes sont de plus en plus en voie d’intégrer les grandes classifications des maladies, à l’égal d’Alzheimer, des allergies, de la fatigue chronique, de la spasmophilie, de la dépression…

Pour chacune de ces fausses pathologies, les laboratoires possèdent un traitement ; et plus la maladie est nouvelle, plus le traitement est coûteux. La chute naturelle des cheveux chez les hommes, vieille comme le monde si l’on peut dire, est elle-même en passe de devenir une pathologie. De nos jours, 43 % des femmes de 18 à 59 ans souffriraient de dysfonctionnements sexuels, aurait révélé une étude menée par des experts aux conflits d’intérêt évidents. Voilà à quoi ressemble l’avenir : bientôt, nous serons tous malades de quelque chose et nous aurons tous besoin de médicaments.

C’est ce que montre un reportage de Sophie Bonnet : « Maladies imaginaires : le nouveau jackpot pour les labos ? » En vingt ans, depuis les années 2000, des centaines de nouvelles maladies ont été ajoutées aux anciennes dans le monde. Pour vous donner une idée, dans les années 1950, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) comportait 60 maladies ; aujourd’hui, ses 500 pages en comptent plus de 400, de la schizophrénie à la « phobie sociale », c’est-à-dire la timidité, considérée dès lors comme une maladie qu’on peut guérir par des antidépresseurs.

 

Encore une fois, on part d’une réalité somme toute normale et on fabrique une maladie, sans penser aux conséquences de cette médicalisation outrancière des individus, que l’on maintient dans une anxiété vertigineuse d’eux-mêmes, qu’on pousse à devenir hypocondriaques, parce que cet état est propice à la consommation de médicaments. Pire, c’est tout un système institutionnel de santé qui corrobore cette pathologisation des individus : quand un médecin ou un psychiatre prétend qu’on est malade, comment nous opposer ?

En France, 20 000 visiteurs médicaux écument en permanence les cabinets des médecins, s’immisçant dans tous les hôpitaux, dans les médias, les revues spécialisées, les pharmacies… Ce monde hautement lucratif de la santé est monopolisé par une bonne dizaine d’entreprises multinationales, qui déversent dans notre pays quelque 300 nouveaux médicaments par an.

Selon l’Inspection générale des affaires sociales, les laboratoires dépenseraient 25 000 euros par an et par médecin pour la promotion des médicaments, c’est-à-dire en trafic d’influence. Ils organisent des congrès, défraient les médecins qui y sont invités, financent certains d’entre eux pour gagner leur zèle, font courir des bruits sur les vertus d’une nouvelle molécule, le miracle d’un nouveau médicament, s’accaparent des revues scientifiques honorables, montent des fondations, font du mécénat, débloquent des opportunités…

Et même si les médecins sont de bonne foi, ils sont manipulés de toute part. Pour les autres, l’argent est le meilleur argument. 

En permettant que des mastodontes de la pharmacie existent, en les finançant grâce à l’argent public, en les laissant s’introduire dans toutes les institutions, nous avons donné naissance à un système monstrueux qui n’a plus rien à voir avec la noble cause de la santé. Les scandales du Mediator ou de la grippe A en 2009 nous l’ont montré : le corruption occupe tous les milieux, des laboratoires aux politiques en passant par les spécialistes, déterminés de concert à médicaliser le plus grand nombre d’individus, pourvu que la santé reste profitable.

Aujourd’hui qu’il existe une pilule ou une perfusion pour chaque chose, même pour les petits désordres de la vie courante qui ont toujours existé et qui devraient être réglés par le corps lui-même ou l’esprit, nous avons oublié que les médicaments sont dangereux, que s’ils tuent 18 000 personnes chaque année, c’est parce qu’ils consistent à modifier l’équilibre chimique de notre corps. De ce fait, ils doivent être utilisés avec le plus grand soin et ne jamais faire l’objet d’aucun compromis, d’aucun détournement.

En médicalisant le monde entier, les laboratoires espèrent s’enrichir sur les personnes en bonne santé. Dans ce chaos moléculaire, il n’existera bientôt plus que deux types de patients, comme le rappelle le reportage de Cash Investigation : ceux qui sont bel et bien malades et ceux qui ne le savent pas encore. Pour aller jusqu’au bout de leur stratégie, les firmes pharmaceutiques nous font peur, elles nous rendent étrangers à notre propre corps, craintifs de notre propre esprit.

Crainte du vieillissement, du suicide, de l’infarctus, peur de l’échec scolaire ou professionnel, de la solitude, de la tristesse, ce sont autant de terrains présents en chacun de nous et sur lesquels raffinent effrontément ces entreprises. Mais les aléas de la vie, les pannes sexuelles, le passage de la jeunesse à la vieillesse ne sont pas des symptômes et ne font pas de nous des malades : au contraire, c’est l’être humain tout entier, c’est notre humanité elle-même. La véritable maladie, ne serait-ce pas plutôt la voracité et le gigantisme de ces titans de la pharmacie ?  

source : https://lareleveetlapeste.fr/les-fausses-maladies-que-les-laboratoires-inventent-pour-senrichir-sur-les-gens-en-bonne-sante/

beach-295251_1280.png

Sélection des meilleures bonnes blagues à partager avec vos amis !

Une sélection de videos gags hilarantes, en caméra cachée.

orang outan.jpg

Des citations cultes.

La palme à J. Chirac, Coluche et St Augustin....

L' art de vous faire prendre des vessies pour des lanternes !

Old-or-young-lady-WEB.jpg

Ce que vous croyez voir...n' est pas la réalité.

Un site web complet avec des recettes de cuisine faciles, à faire en 15' et délicieuses !

Sélection de livres d' exception sur des thèmes choisis

Du blues, du folk, de l' opéra....

De la vraie musique, quoi ...

Des expériences vécues de voyages dans le monde entier.

et bientôt un forum et un chat en ligne !