Vivre sa vie

peacock-2201428_960_720.jpg

L' Ego : C' est nous, mais en plus moche !

Un samouraï s' adresse à un maïtre Zen : "Qu' est ce que l' Ego ?"

Réponse du maître : "Question stupide !"

Le samouraï : "Pardon ? Savez vous à qui vous parlez ?!!"

Réponse du maître : "C' est ça, l' Ego."

     Bon, une fois n'est pas coutume, pour comprendre comment nous fonctionnons, il va falloir faire un peu de psychologie.

     Alors, courage et commençons par le commencement :

     Au départ, il y a cette inscription sur le théâtre de Delphes : " Connais toi toi-même "

     Je suis parti de là, il y a longtemps, mais je suis revenu à mon point de départ, puisque j'habite actuellement en Grèce, à proximité de Delphes !    

     Nous allons envisager quelques moyens qui peuvent nous permettre de mieux nous connaître.

Mais rappelez vous que cela n'a qu'un but: Celui  de donner un meilleur sens à notre vie et dans ce que nous allons en faire : L'action avant tout et en dernier ressort !

En dehors de l'action, aussi imparfaite soit elle, tout précepte, toute vérité n'est que supercherie.

     Je me refuse à accorder le nom de sciences à la psychologie et à la psychanalyse  . Ce ne sont que des interprétations, comme beaucoup d'autres , du fonctionnement de notre cerveau . La psychanalyse n'a jamais guéri personne, même au cinéma.

     Et si l'homme a étendu son savoir à l'univers, grâce à de vraies sciences que sont les Mathématiques et la Physique, il ne sait vraiment pas grand chose sur ce tout petit bout de chose entre nos deux oreilles qu' est notre cerveau .

     Toutefois, il convient de connaître l'interprétation Freudienne . A chacun de se faire son opinion à ses risques et périls . Mais bon, Freud, c'était il y a plus de 100 ans. Aujourd'hui, nous sommes passés aux neuro sciences et aux sciences cognitives.

     Mais il me parait difficile de se connaître soi-même, sans avoir pris conscience des agissements sournois de notre Ego en coulisses, et de la réalité de notre inconscient.

Aperçu de l' analyse Freudienne

L' inconscient, le conscient, le subconscient.

     Comme nous allons parler de Freud , je vous recommande le livre de Michel Onfray : "le crépuscule d'une idole ". Freud ne serait il qu'une grosse crapule ?

     On attribue à Freud la découverte de l'inconscient.

L'inconscient est la partie de notre cerveau à laquelle nous n'avons pas accès, mais qui la plupart du temps est à l'origine de ce que nous pensons et faisons.

 Nous avons tous un cerveau, même les blondes et les belges ! Quoique parfois, je m'interroge...

Et alors que nous croyons agir de manière consciente et raisonnée, c' est notre inconscient qui est le maître d' oeuvre et à l' origine de la plupart de nos comportements.

Ensuite, nous trouvons les meilleures justifications du monde pour donner un sens et une raison à des actes et des comportements qui, la plupart du temps, n' ont que peu de raison d' être.

     Ainsi, lorsque vous reprenez une part de gateau au chocolat avec son nappage de crème, et qu'en même temps vous suivez le dernier régime Biba...C est votre inconscient qui décide pour vous, pas vous !

" Allez, fais une exception. Il est tellement bon. On commencera le régime demain, ça n'est pas grave. " Jusqu'à la dernière part de gateau !

     Et après, pour vous tranquilliser, il va vous donner des justifications: "tu vois, tu n'as pas grossi d'un gramme, et puis cela a fait tellement plaisir à tante Berthe que tu apprécies son gateau !"

     Honni soit qui mal y pense !

     Votre conscient, c'est votre volonté de mener votre vie de manière sensée et raisonnable.

     Votre inconscient , c'est votre désir de prendre le maximum de plaisir sans égard pour les conséquences !

     C'est aussi le siège de nos pulsions et de nos frustrations .

Les refoulements, c'est notre conscient qui fait la police et qui empêche de passer toutes les tentations de plaisirs factices que nous suggère notre inconscient.

     Mais, me direz vous, l'Abbé Pierre et mère Thérésa n'avaient pas d'inconscient, ni d' Ego ? Bien sûr que si !

     Et ils ne le maîtrisaient pas plus que vous et moi !

Mais l'inconscient sait gérer les priorités: Entre deux sources de plaisir, il choisit toujours la meilleure.

L'abbé Pierre et mère Thérésa avaient de très hautes valeurs morales, et même encore plus hautes que ce que vous pouvez imaginer !

Entre le plaisir de déguster un gateau au chocolat et celui de vivre en conformité avec leurs valeurs, il n'y avait pas photo ! Vade Retro Satanas et le gateau au chocolat !

    

Enfin, entre le conscient et l'inconscient, il y a un intermédiaire : Le subconscient.

Sauf cas exceptionnel, nous n'y avons pas non plus accès. Mais les hypnotiseurs arrivent à y accéder, et par là même à notre inconscient. C'est ainsi qu'ils peuvent nous faire faire ce qu'ils veulent ou presque.

Mère Sainte Nitouche

Le ça, le Moi et le Surmoi.

     Un bref aperçu des concepts de Ca , de Moi et de Surmoi.... avant d'aborder ce qui nous intéresse au plus haut point: L'Ego.

     C'est aussi une manière d'essayer de se connaitre , mais un peu plus folklorique...

     Le "ça", c'est pire qu' un Souk arabe ! On y trouve tout ce dont notre Moi n'a pas besoin pour être tranquille.

C'est le siège de nos pulsions qui réclament d'être satisfaites selon le principe du plus grand plaisir.

Une particularité : Le "ça" ne supporte pas la contradiction ! Cela vous rappelle quelqu'un que vous connaissez bien ? Tant mieux. Vous saurez quoi lui répondre : " Espèce de "ça" !

     Le Moi , c'est l'équivalent de notre conscient . Face au monde réel, il tente de mettre le "ça" en conformité avec ce qui est possible.

     Entre les deux, c' est le crêpage de chignons assuré en permanence. Vous êtes déprimé, vous ne vous sentez pas bien, vous avez du vague à l'âme, vous avez du mal à vous concentrer ou à prendre une décision ? C' est votre "ça" et votre "Moi" qui sont en train d' en découdre  !

     Le Surmoi , ce sont les interdits parentaux et , par extension, les interdits tout court : " On ne pète pas à table " , " C'est mal de dire crotte, pipi, caca " ou, plus tard ," On ne dit pas de gros mot à un agent de police " , " On ne va pas à une réunion de son patron en survêtement , même si on est joueur de foot "

Le "ça "

     En gros, chez le marchand de glaces, le "ça" exige la plus grosse glace au chocolat... le Moi , qui suit un régime Biba , veut se contenter d'un sorbet sans sucre ....et le Surmoi, qui fait la police, hurle : "Arrêtez de vous empiffrer ! "

L' Ego !

     Enfin, un truc un peu plus sérieux : L' Ego chéri.

     Nous avons vu ce qu'est le Moi .

     Hé bien l' Ego, c'est le "Moi, JE ".

C' est une autre interprétation de notre conscient qui serait sous l' emprise de l' Ego : Parles à mon Ego, mon conscient est malade ...

     L' Ego est omniprésent dans tout ce que nous pensons ou faisons .

     L' Ego est le siège de notre instinct le plus puissant : Notre instinct de survie.

     Et pour survivre, il est fondamental, vital, de s' affirmer , de marquer son identité par rapport aux autres, d' être fondamentalement égoïste, de ne penser qu' à soi !    

     L' Ego est à l'origine de tous les conflits . Notre Ego aime avoir raison, montrer qu' il est le meilleur, qu' il sait tout mieux que les autres . Il ne supporte pas la contradiction . Il aime que l'on s' intéresse à lui et à lui seul . ( Dans un autre thème, nous avons souligné la puissance de l' écoute dans nos relations avec les autres ) . Hé bien, l' écoute, c'est tout simplement écouter l'Ego de l'autre en faisant abstraction de son Ego personnel !

Je m' aime, toi non plus

     C' est ainsi que notre Ego nous fait juger et critiquer les autres en permanence , et cela en utilisant discrètement nos émotions, notre affectif au détriment de notre raison . En rabaissant les autres, nous avons l'agréable impression de mieux exister !!

     L' Ego est volontiers vantard et suffisant : Il sait tout mieux que tout le monde, il a tout vu, il a tout fait .

     Mais c' est souvent une tentative de cacher la mauvaise estime qu' il nous a amené à avoir de nous mêmes .

     Les Egos sur dimensionnés témoignent souvent d' un profond sentiment de dévalorisation de soi, de la pauvre opinion que l'on a de soi qui ont pour effet de se sentir sans valeur, sans considération de la part des autres .

     Dans tous les dominants, il y a un esprit de revanche d' un Ego qui a été maltraité.

Arghhh ! C' est moi le plus fort !!

     L' Ego est destructeur .

Il ne supporte pas la compétition . Il préfère le chaos total à une situation où il serait mis en état d' infériorité, voire de passer pour un imbécile .

Même dans l' amour, l' Ego a réussi à faire une percée : L' amour exclusif, possessif , dans lequel le véritable amour est complètement absent au détriment de la soif d' une possession égoïste, d' un Ego omniprésent qui ne pense qu' à lui quelqu 'en soit le coût , notamment pour l' être aimé .

     Ors, l' amour est tout, sauf égoïste !

     L' Ego déteste l' amour !

Promis, c' est la dernière...Demain, j' arrête !

    L' Ego , c ' est également la source de la recherche du plus grand plaisir .

     L' Ego ne veut que ce qui est bon pour lui . Il ne veut pas ce qui est mauvais .

     Mais il pense toujours à court terme. C'est ce que les américains appellent l' "instant gratification". Le plus grand plaisir est celui que l'on prend tout de suite . Quand bien même ce plaisir serait toxique.

Pour l' Ego, demain est toujours un autre jour .

Maman, au secours !!

     L' Ego est également à l'origine de nos peurs : Peur de perdre ce que nous avons, peur de l'opinion des autres, peur du changement , peur de perdre la face ( Ce n'est pas tant la mort ou la prison qui fait peur aux hommes, mais c'est de passer pour un moins que rien ), peur de perdre l'être aimé, peur de l' échec , peur de la maladie , peur de la mort , peur de déplaire, de ne pas être accepté, peur de rater son train, peur de rater son soufflé au fromage et même la peur de réussir !!

     La peur, la crainte prennent une part très active dans les décisions que nous prenons . De fait, la plupart de nos décisions sont dictées par la peur .

     La peur est une des premières techniques de manipulation des foules. Lorsque les gens ont peur, ils sont prêts à écouter n' importe quoi, à écouter le premier venu.

     La société matérialiste, la société de consommation est , par sa nature, le terrain de prédilection de l' Ego :

Elle nous promet le bonheur instantanè par l' acquisition de biens matériels, dont nous n' avons en réalité , que faire .

L' Ego se complaît dans cette frénésie d'achats . Il y a même un terme pour désigner cette activité : Le shopping !

Des consommateurs béats et bienheureux qui se donnent l' illusion de vivre le bonheur suprême par l' achat d 'une Tour Eiffel clignotante ou la dernière paire de jeans troués à la mode .

En fait, ils achètent du plaisir , et ne connaissent rien au bonheur.

Mais là, l' Ego a un allié puissant : Le conditionnement !

Le chien de Pavlov salivait lorsqu' il voyait une lumière verte.

Il en va de même du consommateur : Il prend plus de plaisir à entrer dans un centre commercial, même s' il n' a rien à acheter, qu' à jouer avec ses enfants ou se promener au bord d' un lac en pleine nature.
 

La gestion de l' Ego

     L' Ego n'est pas un être à part, il est nous-mêmes .

Vouloir terrasser l' Ego, c 'est comme vouloir lutter contre son ombre . Il faut l' accepter avec ses émotions ,ses sentiments, ses pulsions et ses refoulements . Ce qui revient à s' accepter soi-même et à améliorer sa maîtrise de soi .

     Il est la face cachée de l' iceberg . Et cela fait peur de savoir que tout ce que nous croyons être, nos valeurs, nos pensées, notre expérience, nos croyances, tout ce que nous avons patiemment essayé de construire dans notre vie, ne repose que sur un bloc de glace en fusion sur lequel nous sommes assis et qui peut fondre à tout moment et nous engloutir .

     L' Ego est l' expression de notre apparence, de notre personnalité. Mais il n' est pas notre identité profonde. Nous ne pouvons pas lutter contre l'Ego, mais nous pouvons essayer de faire avec, du mieux possible .

     L'arme la plus puissante que nous avons pour essayer de composer avec notre Ego, c' est l' humour.

     Et plus particulièrement , l' auto dérision, où l' Ego devient, pour une fois, une victime risible .

Il n' y a rien de plus réjouissant pour l' Ego que de se prendre au sérieux !

Se moquer de soi fait toujours le plus grand bien, car c'est notre Ego qui trinque et nous qui reprenons un peu de liberté .

Je nique mon Ego !

Une autre façon de faire taire son Ego  : Les habitudes .

     Si vous êtes croyant et que vous avez l'habitude d' aller à la messe le Dimanche, de faire Ramadan ou Shabbat, votre Ego ne cherchera même pas à vous en détourner.

Ces valeurs qui sont les vôtres , sont plus fortes que lui et il le sait .

     L' habitude est néfaste lorsqu' elle est un obstacle au changement et un encouragement à l' immobilisme, mais elle nous permet de repondre justement et automatiquement et sans gros effort à des problèmes qui se répètent ou à des nécessités parfois contraignantes.

    L' habitude du jogging ou de la promenade, par exemple, est excellente pour notre santé....et pour ramener notre Ego à son rang de soldat et , non pas, de capitaine.

Nous niquons nos Ego's

     Enfin, l' arme contre laquelle l' ego va rester impuissant, c' est l' amour . Parce que l' amour va transformer le "Moi, JE " en " Moi, l' autre ou les autres, et le reste du monde" .

     Une grande partie de l'ego,  Le "JE", va disparaître . Le Moi va pouvoir s' épanouir . Car lorsque je m'occupe des autres, je mets mon Ego de coté.

     Je reprends un peu de liberté.

    

Toi, c' est Moi !

Les limites et les lacunes de l' analyse Freudienne

Maman, j' ai peur de Sigmund !

Veux tu bien te taire, Oedipe !!

La première faille, c' est le temps.

     L' analyse freudienne n' est que temporelle.

     Freud vivait à une époque où les femmes n' avaient pas le droit de vote, ni de travail qui pouvait leur donner une certaine indépendance, ni la reconnaissance sociale qui leur aurait permis de s" affirmer indépendamment de leur mari.

     Les hommes, quant à eux, vivaient encore dans une structure familiale qui leur permettait d' être le maître sans aucune contestation, ils étaient fidèles à de vieilles valeurs ( aujourd' hui, la seule valeur à laquel ils gardent une fidélité sans faille, c' est leur club de football ! Et le football n' existait pas à l 'époque de Freud )

     Freud a découvert l' inconscient, mais , dans la pratique, il n' a guère su trouver comment en tirer avantage. Il n' a jamais guéri ne serait ce qu' un seul de ses patients !

     Aujourd' hui, les sciences cognitives et les neuro sciences, explorent notre cerveau bien au delà de ce que tout ce que Freud aurait pu imaginer !

L' Ego !

 

La deuxième faille, est que toute analyse quelle qu'elle soit, doit être confrontée à la contradiction.

     L' analyse freudienne est péremptoire, en ce sens qu' elle ne supporte aucune contradiction, aussi bénigne soit elle.

     Le petit garçon doit tomber amoureux de sa maman ( complexe d' Oedipe ).

Mais que se passe t il si sa maman est moche, vieille et méchante ? Va t il, alors, tomber amoureux de son papa .....ou de la bonne ?

     La petite fille doit vivre le complexe de castration...Nous vivons une époque ou le genre n'est plus reconnu. Et la nature, elle même a t elle un sexe ? A part les chênes, il n' y a pas d' autres arbres avec des glands !

     Mais surtout, depuis Freud, de l' eau a coulé sous les ponts !

Certes, l' eau est toujours aussi trouble et les courants imprévisibles, mais des progrès très sensibles ont été faits dans la connaissance de l' homme et de son cerveau.

     Les sciences cognitives ( sciences du comportement humain ), la programmation neuro linguistique et les neuro sciences nous expliquent le fonctionnement de notre cerveau, mieux que ne l' ont fait tous les psychologues des siècles passés.

     Notre cerveau ne fonctionne pas comme nous l' imaginons, et encore moins comme nous le souhaitons.

Enfin, la dernière faille de l' analyse freudienne est qu' elle définit l' individu dans un cadre familial.

La famille était très importante à l' époque de Freud. Elle ne l' est plus aujourd' hui.

Lorsque les deux parents travaillent, il leur est difficile de passer autant de temps à l' éducation de leurs enfants. souvent, ils s' en déchargent sur l' école ou le lycée.

    

Les convictions, les croyances et les préjugés

     Les convictions, cela rime avec "prison".

     Il est bon et souhaitable d' avoir des convictions. A condition de ne pas en abuser et de' être capable de les remettre en question.

     Car avoir trop de convictions, c' est comme si nous élevons nous mêmes les murs de notre prison.

     La vie, ce n' est pas de construire des murs, mais d' abattre ceux qui existent ou ceux qui s' élèvent.

     On peut vivre très bien dans une vraie prison ( Suédoise de préférence )

     Mais on ne peut pas vivre lorsque c' est la pensée qui est emprisonnée.

     La mort, c' est la rigidité. Un esprit rigide est mort .

     Il faut, certes, avoir des convictions. Sans conviction, on ne peut qu' avancer dans le brouillard.

     Mais il faut se garder d' avoir des certitudes. Avec des certitudes, on avance droit dans le mur !

     Quant à nos croyances, elles ne sont qu' une construction de notre cerveau. Et malheureusement souvent bien éloignées de la réalité.

     Qui plus est, elles sont souvent limitatives. Un enfant aura peur de l' eau parce qu' il a regardé " Titanic " à la télé et qu' il croit que l' eau est une ennemi. Alors que l' eau est ce dont dépend notre survie !

     Enfin, force est de constater que les hommes croient surtout en ce qui les rassure, sans même bien savoir exactement ce en quoi ils croient.

" Dites moi ce que vous appelez Dieu, et je vous dirai si j' y crois."

Albert Einstein

Connaître son cerveau

L' utilité de Freud ( dont les théories sont largement dépassées aujourd' hui ), a été de mettre en lumière le fonctionnement erratique, en réalité, de notre cerveau.

Aujourd' hui, les neuro sciences

Théâtre de Delphes

"Connais toi toi-même'

     Toutes les théories en matière de comportement humain, c' est bien beau, mais aucune ne résiste face à la réalité quotidienne qui est loin d' être théorique !!!

     Et cette réalité quotidienne est spécifique et omniprésente pour chacun d' entre nous. Il n' est ni possible ni de généraliser, ni d' en tirer une quelconque théorie .

La théorie, c' est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c' est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi...

Albert Einstein

     En conclusion , et parce que la vie est un éternel retour, "Connais toi toi-même"

     C' est de là que nous sommes partis...

     Et se connaître soi-même est le premier pas vers

Vous avez aimé ce thème ?

Vous y avez trouvé matière à réfléchir ?

Voici les thèmes complémentaires à visiter :

l' échec

L' échec est juste le passage obligé vers la réussite. A moins de croire au Père Noël.

La maîtrise de soi est le passage obligé pour espérer maîtriser notre environnement, le monde et les hommes.

etre soi meme, pas un fake

Etre soi-même au lieu d' essayer de ressembler à celui que les autres et la société veulent nous imposer d' être.

Bibliographie

Le crépuscule d' une idole    - Michel Onfray

Der Waldgänger  ( Traité du rebelle )    - Ernst Jünger

beach-295251_1280.png

Sélection des meilleures bonnes blagues à partager avec vos amis !

Une sélection de videos gags hilarantes, en caméra cachée.

orang outan.jpg

Des citations cultes.

La palme à J. Chirac, Coluche et St Augustin....

L' art de vous faire prendre des vessies pour des lanternes !

Old-or-young-lady-WEB.jpg

Ce que vous croyez voir...n' est pas la réalité.

et bientôt un forum et un chat en ligne !

Un site web complet avec des recettes de cuisine faciles, à faire en 15' et délicieuses !

Sélection de livres d' exception sur des thèmes choisis

Du blues, du folk, de l' opéra....

De la vraie musique, quoi ...

Des expériences vécues de voyages dans le monde entier.